L’huile Capillaire Novella Uno au Musc

0 Commentaire

Soyons honnêtes, les produits capillaires au Japon, ce n’est clairement pas la panacée.En effet, pas besoin d’avoir fait polytechnique pour comprendre que je n’ai pas les cheveux d’une Japonaise. Généralement les produits ne me conviennent pas, mais parfois il y’a des promos et je me retrouve à tester des trucs. C’est ainsi que j’ai acheté l’huile capillaire Novella Uno au Musc.

Cette huile était en promotion, et je l’ai payée 150 yens , ce qui fait entre 1 et 2€.  Il s’agit d’une huile qui est composée en partie d’huile d’argan et de musc. La réalité, c’est qu’elle est composée en grande partie de silicones. Cela veut donc dire qu’elle a un effet mécanique. De base, le silicone enveloppe le cheveux. Est-ce bien ? Est-ce mal ? Tout dépend pour quoi. Personnellement, lorsque je m’apprête à colorer mes cheveux, j’arrête tout silicone : en effet le film protecteur empêche ma coloration de prendre. Mais en dehors de ces périodes, je suis moins regardante.

En effet, ici, le climat est beaucoup plus humide. Du coup, si l’huile d’argan ne va pas énormément nourrir le cheveux puisqu’elle n’est pas majoritaire, le silicone va l’alourdir et lui permettre de rester en place et donc d’éviter les frisottis. C’est pour cette raison que je l’utilise, plutôt sur le haut de ma tête (partie non colorée, sans toucher directement le crâne bien sûr). Légère, elle ne graisse pas les cheveux et est vite absorbée.

De plus, l’odeur légèrement musquée est plutôt agréable : elle reste sur les cheveux ce qui est un plus non négligeable quand on vit dans un pays sans loi Evin et qu’on ne se lave pas les cheveux tous les jours. Est-ce que je vous conseille pour autant ce produit ? Pas forcément. C’est du silicone avec un peu d’huile d’argan et qui sent bon. Pas la peine de se casser la tête à importer ça on a aussi bien en France. Est-ce que je le trouve efficace pour moi et que je suis contente de l’avoir prise ? Oui, surtout à ce prix.

Laisser un commentaire