Vendredi 13, Vendredi Noir

Commentaires fermés sur Vendredi 13, Vendredi Noir

Je disais le 7 Janvier qu’il y avait des choses auxquelles on n’était pas préparé. Malgré le début d’année, je n’étais pas préparée à hier soir, et pas préparée non plus à venir ici, ôter l’article prévu pour écrire ceci.

131115

Je n’ai pas grand chose à dire car tout est trop frais. J’ai mal au ventre. Ces gens, ces gens qui sont morts, ceux qui sont blessés, c’était vous et moi. C’était des gens au mauvais endroit au mauvais moment. Le carnage du Bataclan me touche particulièrement, car c’était un groupe que Mr adore, car nous aurions pu y aller, parce que quand on va voir Eagles of Death Metal on ne s’attend pas à trouver la mort, parce que ce que racontent les rescapés est digne de l’horreur pure. Par ce que je n’arrive pas a ne pas m’y imaginer.Je n’ai pas de mots, mais je sais que je refuse de reprendre le hashtag #PrayforParis car non, moi je ne prie pas. Mais j’appelle de tout mon pauvre coeur à la paix, à la non-escalade, à ce que nous ne virions pas dans des extrêmes que je redoute aussi.

Je n’ai jamais été très « bleu-blanc-rouge » et j’ai jamais trouvé la Tour Eiffel à tomber, mais je suis contente aujourd’hui de voir notre drapeau repris tout autour du monde par solidarité, je suis contente de voir mes contacts facebook aux couleurs du pays. Et la Dame de Fer aujourd’hui est un symbole qui nous unis tous.

Le communiqué de Daesh cite le Bataclan comme d’endroit ou étaient rassemblé des idolatres dans une fête de la perversion. Eh bien, nos fêtes de la perversion nous les continuerons.

On vous emmerde.

On ira a des concerts de rock et de metal, on prendra des verres en terrasse, on continuera à vivre. Nous ne devons pas sombrer dans la peur, nous devons nous rappeler d’allumer la lumière. Pour cette raison, les publications ici reprendrons à la normale dès demain, car nous allons continuer à vivre. Cela ne veut pas dire que je n’aurais plus mal au ventre en lisant ma TL, mais nous devons continuer.

Comments are closed.